Mamadou Barry – Nou Ka Sonjé
30 mai, 2010 @ 2:22 EXCEPTIONNEL

okokokok12.jpg

 Mamadou Barry – Nou Ka Sonjé

Image de prévisualisation YouTube

Mamadou Barry

Saxophoniste réputé dans son pays et ancien patron de l’orchestre fédéral Kaloum Star de Conakry, le sexagénaire Mamadou Barry restitue à travers Niyo, premier album sous son nom, les différents éléments qui ont fait l’originalité et le succès de la musique guinéenne.
Image de prévisualisation YouTube

Pendant les années soixante et soixante-dix, les orchestres guinéennes, essentiels pour Sekou Touré pour le projet Authenticité, ont été le plus précieux bijoux sur la scène de la musique africaine. Traore Balla et ses Balladins, Balla Onivogui et ses Balladins et – surtout – Bembeya Jazz est devenu dans les icônes de véritables continent entier de la nouvelle culture africaine, alors même que la majorité des pays africains, ayant obtenu l’indépendance, était occupée reconstruire une identité fier de leurs racines.

En 1969 institué un groupe de jeunes musiciens qui étaient près de 20 ans, à Conakry un orchestre de nouveau, la Star de Kaloum. Au sein du groupe, il n’y avait Mamadou Barry sur le saxophone et Mamadou Camara sur la guitare.

Mamadou Barry est né en 1947 à Kindia, une ville près de la frontière avec la Sierra Leone. Il a été de l’ethnique Peuls, il a été nommé « maître Barry », parce qu’il avait un diplôme comme professeur à l’école et il consacre à la musique contre la volonté de sa mère. Au lieu de cela, son père était aussi un musicien et joué la boîte squeeze et les fûts dans l’Orchestre pre-colonial : le pavillon Bleu de Kindia.

Exécution après sa passion gamin Barry jeune rejoint le Conakry de ballets comme percussionniste. «Être un joueur de Djembé dans un ballet traditionnels a fortement influencé ma musique. Lorsque je joue la première chose que j’entends est au rythme des percussions à l’intérieur, et dans mon arrangements musicaux, j’essaie toujours de réserver un solo pour les percussionnistes ». Plus tard, il a appris à lire le saxophone, prendre des leçons de l’enseignant des Caraïbes Honoré Coppet, vivant en Conarky et être inspiré par Momo que Wandel Soumah. Barry considéré Momo le musicien africain plus créatif.

Balla, Balla et Bembeya avait la responsabilité sur leurs épaules pour représenter l’identité et les racines culturelles guinéennes, les jeunes musiciens de l’étoile Kaloum étaient libres d’expérimenter. «Nous étions jeunes et nous avons joué la musique jeune, très cool, ouverte à toutes sortes d’influences, principalement de la musique cubaine. Musique guinéenne était à l’époque la lumière principale dans la scène de la musique africaine. Toutes les étoiles aujourd’hui de Salif à Manu admettre la prédominance de cette période de bandes comme Bembeya et Balla. Naturellement je m’a influencé par eux.»

Kaloum Star avait un grand succès et qu’elles ont joué non seulement en Guinée, mais aussi au Liberia, Sierra Leone, Guinée-Bissau et le Mali. Ils ont joué avec des étoiles comme Doc Albert, Aicha Kone et Richard Egues, flûtiste de la Habanero sextet, de qui Barry appris comment jouer la flûte. «Pas moins de notre succès est resté la bande de jeune de Conakry. Nous jouerait chaque semaine au buffet de gare de train. Lorsque les années quatre-vingt sont arrivés les autres orchestres disloqué, mais nous avons continué à jouer. Sans nier nos racines, que nous avons ouvert jusqu’à la musique jazz, de blues, à jazz-rock convaincus que nous devions continuer à maintenir les esprits jeune.»

Peut-être pour des raisons ethniques – ils n’étaient pas Malinke, mais Susu et Peuls – comme un fait Kaloum Star enregistrées pour Syliphone seulement trois singles et certains participation à certaines collections historiques une série discothèque. Leur premier album a été Felenko, enregistrée en France en 1997. Une fois que Momo Wandel est décédé et plus récemment Keletigue Traore, Mamadou Barry reste le vétéran de la vie sur le saxophone guinéens. Cette année, après presque 50 ans du transporteur, maître Barry publie Niyo, premier album sous son nom.

Près de maître Barry, nous trouvons le guitariste Mamadou Camara, son compagnon éternelle Djessu Mory Kante et le Yaya Diallo sur la guitare, Papa Kouyaté sur les percussions, Myriam Makeba et autres musiciens guinéens âgés dans un ensemble enrichi avec son traditionnel de la balafon, la kora et la flûte Peuls.

Les deux les riffs et les solos de Mamadou Barry flûte et saxophone sont élégantes et doux, si ils jouent des mélodies de palm-vin des temps anciens passés ou s’ils battent en afro beat de Niyo ou de Sedy ou si elles accompagnent les rythmes antiques de la forêt ou s’ils suivent les traces de Momo que Wandel comme dans le remake de prendre cinq de Brubeck joué dans quatre ou six. Cinq chansons instrumentales – « Musique sans libération conditionnelle » était le titre de l’album Syliphone grand – et quatre chanté, les perles de l’album. Quatre voix différentes, trois grands chanteurs de Guinée avec une voix originale ; Mallomou Seny, Missia Sara et Sina Tolno, chanteur de soul extraordinaire qui n’a pas même vingt et enfin le joueur de kora Kelontan Cissokho, qui joue et chante dans la chanson belle Nené.

Niyo est une musique ouverte, solaire et courageuse mais ne pas oublier le son des orchestres historiques. C’est la confirmation finale que l’artiste pendant la période d’or musicale guinéenne – comme les œuvres plus récentes de Momo que Wandel ou Sekou Bembeya – avait absorbé l’atmosphère de cette période extraordinaire ; l’amour et la vitalité qui a été difficile de trouver au sein de musique de la nouvelle génération, désormais privée d’espoir. Niyo est une évolution naturelle des productions Syliphone qui documenté de musique en mouvement constant. Nous suggérons que cela comme la gorge tropicale de Mamadou Barry est la musique qui réchauffe le cœur.
Image de prévisualisation YouTube

MANO RCI 

http://www.manoradiocaraibes.com    

http://manoloutoby.com/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

Portable:0696919145 

 

Portable:0696840553

-manoretro
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus