posts de juin 2010


Felix Baloy -Nou Ka Sonjé

felixbaloy.jpg 

Image de prévisualisation YouTube

Felix Baloy

Felix Baloy (b. 1943, La Havane, Cuba)  est un percussionniste cubain chanteur, sonero et . Il a un accent urbain de la Havane.  Il a été un chanteur avec nombreux groupes, y compris les Chappotin Y Sus Estrellas, Revé, Adalberto Alvarez y su son et plus récemment, l’ Afro-Cuban All Stars. Il fut l’un des membres d’origine de l’Afro-Cuban All Stars.

Il a chanté également sur l’album compilation « Café Cubano », produit par le biais de Putumayo World Music.

Il a au moins trois albums solos, « Baila Mi Son » (2000), « Un Poquito de Fé » (2005) et « Un Solo Amor » (2008) .

Un réviseur décrit lui célèbre à Cuba mais pratiquement inconnues ailleurs, bien qu’il avait des occurrences dans les années 70 . Un autre réviseur décrit lui parmi les plus importantes soneros des années 70 et des années 80.

Sa musique a un message de debout et parler de liberté et des celles droits, un message qui a été salué comme une réponse au colonialisme.
Image de prévisualisation YouTube

 Liens externes
Felix Baloy – tumi musique artiste fonctionnalité

Références
1.^ un b Helio Orovio, Musique cubaine de A à Z, Duke University Press, 2004.
2.^ « U. Californie-Berkeley : évaluation de CD: de Juan de Marcos nouvelles toutes les étoiles élargissent la gamme traditionnelle. », L’Amérique l’Intelligence Wire, le 23 mai 2003,.
3.^ Aaron Howard, « Felix Baloy », presse de Houston, le 17 mai 2001,.
4.^ un b John Goddard, « divers artistes : Café Cubano », The Toronto Star, 17 fils 2008.
5.^ « Felix Baloy Un solo amor », cnet.de, récupérées 4 fils 2009.
6.^ Judy Cantor, « Old-Skool Cuba : le Afro-Cuban All Stars enfin venu de Floride du Sud », Miami New Times, le 12 avril 2001,.
7.^ Briony Kidd, « Elizabeth Walsh

MANO RCI 

http://www.manoradiocaraibes.com    

http://manoloutoby.com/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

Portable:0696919145 

Portable:0696840553 

 

Roberto Fonseca -Nou Ka Sonjé

okokok3.jpg 

Roberto Fonseca -Nou Ka Sonjé

 Image de prévisualisation YouTube

Roberto Fonseca
est un musicien de Jazz né à La Havane en 1975.
Depuis son plus jeune âge, Roberto Fonseca a été bercé par la musique. Son père était batteur ; sa mère, Mercedes Cortes Alfaro, chanteuse professionnelle. Quant à ses deux demi-frères – Emilio Valdés (percussions) et Jesùs « Chuchito » Valdés Jr. (claviers) – ils sont eux aussi des musiciens

Image de prévisualisation YouTube
Roberto Fonseca a fait ses études au prestigieux Institut Supérieur d’Art de La Havane (ISA), d’où il est sorti diplômé avec une spécialisation en composition.
Très vite, Roberto Fonseca a délaissé les percussions pour le piano. En 1991, il fait une première apparition remarquée au festival « Jazz Plaza » de La Havane : il a seulement 15 ans.
Son premier album (En El Comienzo), qu’il a enregistré avec Javier Zalba et le groupe Temperamento, s’est vu décerné le prix du “Cuba’s Best Jazz Album” (Meilleur Album de Jazz Cubain) en 1999. Ce succès l’encouragea à travailler sur deux albums solos (Tiene Que Ver et Elengo), en combinant le jazz latin, les percussions, la basse, le hip-hop, la musique urbaine et les rythmes afro-cubains.
En 2001, Roberto Fonseca se rend au Japon pour enregistrer son album No Limit : Afro Cuban Jazz. La même année, il intègre le célèbre Buena Vista Social Club aux côtés d’artistes de renom tels que Rubén Gonzales, Ibrahim Ferrer, Cachaito, Guajiro Mirabal et Manuel Galban.
À partir de ce moment, la réputation de Roberto Fonseca gagna le monde entier : Canada, France, Colombie, Espagne, et beaucoup d’autres pays…
Prix/Récompenses
1999 : Prix Cubadisco du « Meilleur Album de Jazz » pour En el comienzo. 2000 : 1er prix du Latin American and Caribbean Music Tribune (TRIMALCA) dans la catégorie « Musique Populaire » pour Para que no hables.
Image de prévisualisation YouTube

Discographie
En el Comienzo TEMPERAMENTO – 1998 (Egrem)
 Tiene Que Ver ROBERTO FONSECA – 1999 (Egrem) No Limit ROBERTO FONSECA – 2000 (JVC Japan)
 Elengo ROBERTO FONSECA – 2001 (Egrem) 
 Zamazu ROBERTO FONSECA – 2007 (Enja Records) Collaborations Cuando Yo Sea Grande – Augusto Enriquez – 1998 (Egrem)

Black – P. Marabal – Soundtrack (2000)

Cachaíto – Orlando Cachaito López – 2001 (World Circuit Records)

Felicidad – Asa Feeston – 2002 Inter Records Co Ltd

Buenos Hermanos – Ibrahim Ferrer – 2003 (World Circuit Records)

Guajiro Mirabal – Guajiro Mirabal – 2004 (World Circuit Records)

Flor de Amor – Omara Portuondo – 2004 (World Circuit Records)

Angá Echumingua – Angá Díaz – 2005 (World Circuit Records)

Javier Zalba – Javier Zalba – 2006 (Colibri)

Timbalada – Carlinhos Brown – 2006 (Candyall Music)

Ibrahim Ferrer– new album – 2007

Productions

Un montón de Cosas – OBSESION – 1999 (Egrem)

Mathew Stoneman – Matthew Stoneman – 2006

Sharing2 – ASA FEESTON – 2006 (Gate Records Inc)

Perla – ASA FEESTON – 2006 (Gate Records Inc)

Co-Producer of Ibrahim Ferrer – new album – 2007

Image de prévisualisation YouTube

 

 

MANO RCI

http://www.manoradiocaraibes.com    

http://manoloutoby.com/   

http://emission.unblog.fr/   

martel.loutoby@orange.fr   

http://fr-fr.facebook.com/

Portable:0696919145

Portable:0696840553

 

Michel Nicole-MERCI

SAINTE-MARIE

Michel Nicole terrassé par une crise cardiaque

H.S. / M.Th. France-Antilles Martinique 02.06.2010

e6f7e9135d7aa92bdae87c6159f60f2374176fam03.jpg

Michel Nicole

Entrepreneur de spectacle très connu sur l’île et au delà,

Michel Nicole s’est éteint lundi à son domicile au Vauclin.

Un « boss » du show biz martiniquais s’en est allé.
Le monde du spectacle martiniquais vient de perdre l’une de ses grandes figures. Âgé de 74 ans, Michel Nicole a succombé à une crise cardiaque lundi à son domicile au Vauclin. Ce Samaritain d’origine s’est illustré dans le milieu artistique local en organisant de nombreux grands événements culturels et une multitude de soirées surchauffées dans les paillotes de la Martinique des années 70-80.

« Mon père avait foi en ce qu’il faisait et possédait une grande force de persuasion, je crois que cela a été la clé de sa réussite professionnelle. Il y a un grand paradoxe entre l’homme d’affaires populaire que connaissaient certains et l’homme discret et généreux qu’il était réellement. Même lorsqu’il a pu gagner beaucoup d’argent, il a toujours voulu rester simple et proche de ses amis, sans jamais faire étalage d’une quelconque richesse. »

« Il nous a appris l’audace et la générosité »

Miguel, l’un des fils de Michel Nicole, très marqué par la brutalité de cette disparition, n’a qu’un seul regret : « Je n’ai jamais eu l’occasion de lui dire à quel point j’étais fier de lui. Même si parfois il m’est arrivé de douter, à cause de rumeurs incessantes qui circulaient sur ses différents faits et gestes. J’ai compris avec le recul que le plus grand reproche qui lui était adressé était d’avoir osé entreprendre des choses que d’autres n’avaient pas le courage de mettre en route. Mon père avait ses défauts comme tout le monde, mais il nous a appris l’audace et la générosité. Il avait la rigueur et la fermeté nécessaires à l’homme d’affaire et en même temps un grand coeur. Je me souviens de ces fois où il partait pêcher et ne revenait qu’avec très peu de poissons car il avait déjà tout distribué sur son chemin. Il savait que la réussite n’était pas réservée qu’à une certaine catégorie de personnes. Il fut aussi l’un des tous premiers à faire de la vente à domicile. Il y a eu les spectacles, les paillotes, la production de disque et d’autres activités. »

À la retraite depuis plusieurs années, Michel Nicole n’a jamais pu raccrocher réellement. Plus qu’un métier, le milieu de la musique et du showbiz était une vraie passion pour cet homme issu d’une famille très modeste du bourg de Sainte-Marie. On pouvait encore le voir lors de certaines foires tenir son stand de vente de disques. L’autre grande passion de ce Samaritain, c’était le club de football de la commune, La Samaritaine. Fervent supporter, il ne ratait pas une occasion de se rendre au match, quelque soit le lieu. « Il a soutenu le club autant moralement que financièrement et matériellement » , se souviennent certains anciens.

En 2008, son frère François lui a consacré une biographie, « Itinéraire d’un entrepreneur de spectacles » . L’ouvrage permet de découvrir le parcours exceptionnel de cet homme audacieux. C’est Michel Nicole, qui conclut lui-même la biographie en ces termes : « J’ai eu le privilège de proposer des artistes et des groupes de valeurs aux Martiniquais, aux Guadeloupéens, aux Guyanais, à la communauté antillaise vivant en France, à des Européens, Africains et Etasuniens. Ma vocation première était d’organiser des spectacles, des bals. En dépit de tous les écueils, tracasseries et épreuves endurées, je retiens plutôt la bonne ambiance des années passées. »

Un autre Samaritain bien connu dans le milieu du spectacle et passionné de musique haïtienne, Philippe Martiny, alias Philippe Zouk, a beaucoup côtoyé Michel Nicole. « C’est lui qui m’a vraiment fait découvrir le compas, confie t-il. Notre collaboration date des années 80. Je me rappelle d’un homme très généreux et très discret, on le voyait rarement dans les paillotes alors que c’était lui-même qui organisait les soirées. Il n’hésitait pas à aider les autres. Certains lui doivent beaucoup. Je me souviens surtout d’un spectacle live gratuit qu’il avait organisé sur la place des fêtes de Sainte-Marie. Le spectacle avait duré de 17 heures à 5 heures. Les Frères Déjean avaient assuré la clôture. Inoubliable! »

- Créateur de passerelles entre les îles de la Caraïbe

C’est en tant que marchand ambulant que Michel Nicolas a débuté sa carrière, sillonnant avec ses « valises » les campagnes et les quartiers de l’arrière-pays, avant d’organiser ses premières « surprises-parties » … Dans les années 60, il assiste à l’arrivée des premiers grands orchestres haïtiens (Tropicana, les Gais troubadours…), véhiculant le fameux compas-direct créé par le maestro Nemours Jean-baptiste. Michel Nicole a souvent travaillé avec ces groupes à la Bananeraie, dancing réputé de l’époque, avant de créer sa propre structure, le Printania. Basée à Sainte-Marie, cette enseigne a accueilli les meilleurs groupes antillais, africains, haïtiens, dominiquais et cubains : le Ryco-jazz, les Léopards, la Sélecta, les Gentlemen, les Loups noirs, Puissance 8, les Vickings, Shleus-shleus, les Skah-shah, les Gypsies, les Frères Déjean, le Magnum, le Tabou-combo, la Perfecta, les Grammaks et bien d’autres.

Producteur de plus d’une centaine d’albums, Michel Nicole a fait voyager les meilleurs groupes à travers la Caraïbe et jusqu’en Europe. On se souvient encore de ses fameux bals antillais qui rassemblaient plus de 4 000 personnes dans la grande salle Spodex à Bastille.

Comme tout individu qui prend des risques, le Samaritain a connu sa « traversée du désert » , suite à une malheureuse affaire. Un faux pas qui lui a valu les critiques les plus fielleuses. Mona, dans l’une de ses chansons, ne l’a d’ailleurs pas épargné, mais Nicole, avec la fierté qu’on lui connait, a su se remettre en selle et revenir en force. Cet homme, qui a régné pendant plus de vingt ans sur le show-biz antillais, a contribué, quoique l’on dise, à créer des passerelles entre nos îles et à exporter notre musique bien au delà de nos frontières caribéennes

—————–

Image de prévisualisation YouTube

——————

 

MANO RADIO CARAÏBES

 

Et n’oubliez pas, ami…. Visitez Mon site

 

 aussi souvent que vous le pouvez… et merci ! … n’oubliez pas d’informer vos amis !

 

Je vous remercie

 

Cliqué        ICI

 

http://manoloutoby.com/ 

 

http://martelkapale.unblog.fr/

 

 http://www.manoradiocaraibes.com/

 

    http://www.manomerci.com/

 

 

Pato Banton -Nou Ka Sonjé

okokok5.jpg
Pato Banton -Nou Ka Sonjé

 Image de prévisualisation YouTube 

Pato Banton
Nom de naissance Patrick Murray
Né 28 Janvier 1961. (1961-01-28) (49 ans)
Origine Birmingham, Angleterre
Genres Reggae

Années actives début 1980s–present

Pato Banton (né Patrick Murray, 28 janvier 1961) est un chanteur de reggae et le grille-pain de Birmingham, Angleterre. Il a reçu le surnom de «Pato’ (Patois jamaïcain pour «sage Hibou») de son beau-père et ‘Banton’ l’argot Disc‑jockey pour un « lourd DJ ».
Biographie
Né à Birmingham, Banton tout d’abord fourni à l’attention du public dans les années 1980, quand il a travaillé avec Le rythme. [ 1 ] Il a enregistré « Pato et Roger un Go Talk » avec Classement Roger, inclus sur l’album de 1982 Service spécial de temps. [ 2 ] Il a ensuite pour enregistrer une série de singles pour Les dossiers de mode et don Christie Records. [ 2 ] Il fut l’un des artistes invités qui apparaissaient sur UB40 album Baggariddim en 1985. Premier album du Banton a été le 1985, Professeur Mad – produits Mad professeur capture Pato Banton, suivie en 1987 Never Give In, qui incluait une collaboration avec Paul Shaffer et un suivi de sa collaboration antérieur avec classement Roger avec « Pato et Roger Come Again ». [ 3 ] Après un EP en 1988, Banton publié un plus orientée vers le pop LP, visions du monde, suivie de 1990 Wize Up ! (Aucun compromis), qui incluait une radio du Collège hit en les spiritueux dans le monde matériel (Police de la couverture) et une autre collaboration, « Wize Up!, » cette fois-ci avec David Hinds de Steel Pulse. [ 2 ]

Banton ensuite travaillé sur un album live et avec le Professeur Mad et puis libéré Amour universel de 1992. Après un 1994 britannique # 1 touchés au Bébé Come Back (initialement par Eddy Grant avec Est égal à la), avec Robin et Ali Campbell UB40, [ 2 ] un album best-of a été publié, et Banton a été invité par Sting à se joindre à lui sur son unique « Cette Cowboy Song ». [ 3 ] Rester Positive de 1996 a été suivie par la vie est un miracle en 2000. La vie est un miracle reçu un prix Grammy pour le Meilleur Album de reggae en 2001. [ 4 ] Plus récemment, Banton a joué avec Les racines Mystic, une bande de reggae formée de Chico, Californie. Banton, un ventilateur de Wolverhampton Wanderers FC vie n’a pas accepté de la destruction de gestionnaire de Dave Jones après une saison lamentable en 2004. Il fit ses opinions publiques durant un match plus récent, quand il est sur le terrain à mi-temps pour chanter « come back, Davey come back » une version révisée de son succès numéro un de 1994. [citation nécessaire]

Version la plus récente du Pato est le Paradis de la destination (2008). Il a commencé à 2009 avec la formation d’une nouvelle bande, la maintenant génération, qui a entrepris une tournée de large d’état des États-Unis.
Image de prévisualisation YouTube

Discographie
Mad professeur capture Pato Banton (1985)
Jamais donner en (1987)
Visions du monde (1989)
Mad professeur Recaptures Pato Banton (1990)
Wize Up ! (Aucun compromis) (1990)
Live & Kickin All Over America (1991)
Amour universel (1992)
Collections (1994)
Rester positive (1996)
Tudo De Bom – direct au Brésil (2000)
La vie est un miracle. (2000)
Vivre à la maritime – San Francisco (2001)
La meilleure de Pato Banton (2002)
Vibrations positives (2007)
Pato Banton et ses amis (2008)
Destination Paradise (2008)
 

MANO RCI 

http://www.manoradiocaraibes.com    

http://manoloutoby.com/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

Portable:0696919145 

Portable:0696840553 

 

Steel Pulse-Nou Ka Sonjé

general.jpg 

Steel Pulse-Nou Ka Sonjé

Image de prévisualisation YouTube 

Steel Pulse
Steel Pulse-ou En ce moment en acier
Origine Birmingham, Angleterre
Genres Reggae
Années actives 1975 – présenter
Étiquettes Mangue

En ce moment en acier est une bande de musique reggae de racines. Ils ont formé initialement à l’école Handsworth Wood Boys, à Birmingham, en Angleterre, composé de David Hinds (plomb chant, guitare), Basil Gabbidon (né Basil Glendon Gabbidon, 29 octobre 1955, Buff Bay, Jamaïque – plomb guitare, chant) et Ronald McQueen (basse). Hinds, comme compositeur, ont toujours été le moteur derrière Steel Pulse, depuis leurs débuts à s’établir dans la scène de club de Birmingham partir.

Histoire
Formé en 1975, leur libération des débuts, Kibudu, Mansetta et Abuku sont arrivés sur le label indépendant petit DIP et lié le sort des jeunes Noirs urbains avec l’image d’une plus grande patrie africains. Ils ont suivi il Nyah baisers de haut de gamme. Étonnamment, ils ont été initialement refusé dates vivants dans les salles des Caraïbes dans les Midlands en raison de leurs convictions Rastafarian. Alignement eux-mêmes en étroite collaboration avec l’organisation de Rock contre le racisme et mettant en vedette dans son premier festival de musique au printemps 1978, ils ont choisi de tournée avec des éléments sympathiques du mouvement punk, y compris les Stranglers, XTC, etc.: « punks avaient une façon d’apprécier eux-mêmes – lever des hordes chez vous, bière, spit chez vous, ce genre de chose ». Finalement, ils ont trouvé une maison plus naturelle dans les emplacements de prise en charge pour Burning Spear, qui les portées à l’attention de Island Records.

Leur première version pour le île était le Ku Klux Klan 45, une inclinaison considérées comme les maux de racisme, et d’une souvent accompagnée d’une parodie visuelle de la secte sur scène. Par cette fois leurs rangs avaient crû à inclure Selwyn ‘Bumbo’ Brown (claviers), Steve «Grizzly» Nisbett (drums), Alphonso Martin (chant, percussions) et Mykaell Riley (chant). Révolution Handsworth était un débuts long jeu accompli et un des jalons importants dans l’évolution du Reggae britannique (King de Pete producteur exécutif). Cependant, malgré les critique et modéré succès commercial sur trois albums, la relation avec Island Records avait soured par l’avènement de Caught You (publié aux États-Unis comme la reggae).

Tom Terrell, qui pourraient servir plus tard leur manager, a joué un rôle dans le cerveau de la première U.S. Steel Pulse dans la nuit de funérailles de Bob Marley, ce qui a été diffusé en direct dans le monde de la 9: 30 Club, 930 F Street, N.W., Washington, D.C. le 21 mai 1981.

Ils commuté d’Elektra Records et a dévoilé leur collection plus cohérente des chansons depuis leurs débuts avec La démocratie True, se distingue par la Garvey-eulogising couper «Rallyes cycle». Un ensemble le plus définitif est arrivé dans la crise de la terre. Malheureusement, Elektra a choisi de prendre une feuille du livre de le île en essayant de contraindre Steel Pulse dans une veine plus grand public, leur demandant de émuler la position pop-reggae d’Eddy Grant. Babylon The Bandit était affaiblie par conséquent, mais elle contenait l’anthemic « non King James Version », qui était un acte d’accusation puissant sur l’omission du peuple noir et l’historique de certaines versions de la Bible.

Leur déplacement suivant a été de Hinds de Steel Pulse à MCA pour l’état de secours, qui gardé certains éléments synthétisée danse de son prédécesseur. Bien que c’était un compromis sensiblement plus heureux, il pâlissent toujours avant tout de leurs albums antérieures. Centennial a été enregistrée en direct à l’ Elysée Montmartre à Paris et dédié à l’anniversaire de la naissance de Haile Selassie centaines. Il a été le premier enregistrement depuis la défection de Alphonso Martin, laissant le trio de Hinds, Nisbett et Selwyn. Pendant qu’ils confrontés encore stern critique entre les mains d’amateurs de Reggae britannique, dans les États-Unis leur réputation s’augmentait, devenant la première jamais reggae bande apparaissent sur l’émission de télévision Tonight. Son profil a été soulevée plus lorsque, en 1992, Hinds contesté la Ville de New York Taxi & Limousine Commission à la Cour suprême, faisant valoir que leurs pilotes de cabine discrimination noirs en général et Rastafarians en particulier.

Message d’espoir, de l’éducation et de militantisme Steel Pulse a frappé une corde avec les amateurs de musique dans le monde entier. Leur succès international a entraîné un prix Grammy pour 1986 classique Babylon The Bandit, leurs candidatures pour les albums suivants victimes (1991) et Du centenaire Rastafari (1992). En 1989, le groupe a contribué je Can ‘ t Stand il à la bande sonore du film de Spike Lee Do The Right Thing.

En 1994, le groupe dont certains des plus grands festivals reggae du monde, y compris le Reggae Sunsplash USA Sunsplash Osteopilus, Démarrage du Japon et reggae annuel de Californie du Nord sur le Festival de la rivière. En 1986, Steel Pulse a contribué à une version éthérée de tour de Franklin sur des enregistrements de Pow Wow feu sur la montagne : reggae célèbre le Grateful Dead compilation. Ils couverts récemment la Police le Can ‘ T Stand Losing You pour une compilation de reggae des musiques de police qui apparaîtra sur l’étiquette de l’arche 21. La bande est particulièrement fier de « Rastanthology », une collection de 17-chanson de classiques Steel Pulse (la compilation de 1996 a été publiée sur l’étiquette de Doctrine Wise Man de bande).

Hinds « nous ne sommes pas ici pour démarrer une révolution physique, nous sommes juste ici pour ouvrir les yeux de chacun et laissez-les se vérifier et continuer dans un mode très éducatif pour changer les choses sur cette pointe », explique. «Nous allons perdre nous-mêmes et je pense qu’il est très important pour nous de réaliser que. Trop de nos jeunes ont été perdues à la drogue, ou par le pistolet, ou n’ayant ne pas l’éducation nécessaire à persévérer et à déplacer dans une direction vers le haut. Je crois que RAGE & FUREUR contribuera à leurs lumières.»

En 2007, la bande a publié leur vidéo de musique pour ‘Porte de non retour’, une piste de leur dernier album studio « Holocauste africaine », qui explore les thèmes de l’esclavage transatlantique. Tourné sur emplacement au Sénégal et de la ville de New York par Driftwood images Ltd.

En ce moment en acier joué vendredi soir sur la scène mondiale de jazz au Festival de Glastonbury 2009.

En ce moment en acier collaborent avec Driftwood images pour créer un documentaire de longueur de fonction définitif sur trente ans d’histoire de la bande.

La bande travaillent actuellement sur un nouvel album à échéance en 2010 et ont publié la seule Barack Obama Song.

Également en 2010, Steel Pulse publié un seul Arrêt en Haïti sur 4 – 100 % du produit aller à Haïti – solaire electrify cliniques de santé à travers le Fonds d’Electric Light solaire et les Partenaires de la santé. La chanson est disponible pour téléchargement exclusivement à holdon4haiti.org.

Image de prévisualisation YouTube

Discographie

[edit] Studio albums
Handsworth Revolution (1978)
Tribute to the Martyrs (1979)
Caught You (1980)
True Democracy (1982)
Earth Crisis (1984)
Babylon the Bandit (1986) Grammy Award Winner – Best Reggae Band
State of Emergency (1988)
Victims (1991)
Vex (1994)
Rage and Fury (1997)
African Holocaust (2004)
Live albums
Rastafari Centennial – Live In Paris (Elysee Montmartre) (1992)
Living Legacy (1998)
Compilations
Short Circuit – Live at the Electric Circus (1977) (one track – Makka Splaff)
Urgh! A Music War (1981)
Reggae Greats (1984)
Smash Hits (1993)
Rastanthology (1996)
Sound System: The Island Anthology (1997)
Ultimate Collection (2000)
20th Century Masters: The Millennium Collection: The Best of Steel Pulse (2004)

Image de prévisualisation YouTube

////////////////

MANO RCI http://www.manoradiocaraibes.com    

http://manoloutoby.com/    http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    http://fr-fr.facebook.com/ 

Portable:0696919145 Portable:0696840553 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus