Daniel Sigère a tiré sa révérence

Vign_244878_fam_14159_02_01_01_temp_ws1035993516

M.B.                                                                                                      Jeudi 06 Mars 2014

L’ancien leader de la Selecta nous a quittés mardi à l’âge de 60 ans. Guitariste de talent, le compositeur du célèbre « Pa ni travay » est parti rejoindre d’autres belles étoiles de la musique.

Daniel Sigère est parti sur la pointe des pieds, alors que les vidés du Mardi gras battaient leur plein. Il n’aimait pas déranger. Discret, guitariste talentueux, c’était un passionné et un amoureux de la musique.

Le grand public retiendra de lui l’immense tube de la Sélecta « Pa ni travay » sorti dans les années 1970. Ce guitariste émérite militait pour que l’on accorde plus d’intérêt et d’écoute à la musique du pays.« On ne s’approprie pas suffisamment notre patrimoine musical. Je demande aux personnes d’être à l’écoute de ce qui se passe, d’accorder plus d’importance au travail fait ici » , déclarait-il dans les colonnes du Magazine en 2009.Souvent déçu par le milieu musical, et par la place accordée à la musique du pays dans les médias, il a, en 36 ans de carrière, plusieurs fois mis la musique de côté, sans jamais pouvoir vraiment s’en défaire. « La musique me colle à la peau, je ne peux pas la fuir » .

DERNIER ALBUM EN 2009

Après la Sélecta, il fait son grand retour en 1998, avec l’album « Toupé Neg » . Personne n’a oublié la reprise du morceau de la Sélecta « Pa ni travay » interprété par Rodrigue Marcel, ou encore « D’aprew » chanté par Jean-Luc Guannel.En 2009, Daniel Sigère sort, après onze d’absence, un nouvel album « Wi nou pé » . « Une manière de dire que Oui, ici aussi, nous pouvons, comme lui, dépasser les frontières, par le biais de notre musique » , expliquait-il.Un disque sur lequel il aborde les thèmes comme l’acculturation, l’amour du pays Martinique, et bien sûr sa passion, la musique.Ce grand musicien, très réservé, peutêtre pas apprécié à sa juste valeur nous laisse de belles compositions pour « pousser les personnes à s’approprier leur patrimoine musical. »

Image de prévisualisation YouTube

Tranches de vie

1967 : Daniel Sigère joue avec les Arawaks

1970 : Il joue avec les Kings de Trinité

1971 : Tournée et enregistrements d’albums avec la formation La Selecta

1974 : Musicien au sein du groupe Les Vautours

1980 : Il monte les DAN 0 MEN avec le tube « International »

1981 : Daniel arrête la musique et exerce une autre profession, il est infirmier libéral 1990 : Daniel « touche » à nouveau à l’instrument et se produit dans les hôtels, sur les bateaux et prend des cours de guitare avec Eric Ruiz

1998 : Sortie de l’album Toupé Neg, marquant son retour sur la scène discographique

2002 : Naissance du groupe 3 K DJOL et enregistrement du leralbum du groupe

2002 – 2004 : Prestations avec le groupe 3 K DJOL dans la Caraïbe et en Métropole 2004 :3 K DJOL s’arrête, mais Daniel continue dans les hôtels et dans les prestations privées ; il continue les cours particuliers.

2008 : Il fête ses 30 ans de carrière.

2009 : Sortie de son dernier album « Wi nou pé »

SOURCE : http://www.martinique.franceantilles.fr/

http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/culture/daniel-sigere-a-tire-sa-reverence-244878.php

CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT POUR EN SAVOIR PLUS :

http://www.manoradiocaraibes.com/daniel-sigere.ws

pas de réponses

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus