NOU KA SONJÉ MAX ÉLIZÉ

MAX_L_ws1035820646

 

MAX ÉLIZÉ EST NÉ EN 1928 ET EST DÉCÉDÉ EN FÉVRIER1998.

MAX ÉLIZÉ A MARQUÉ SON ÉPOQUE ET LA MARTINIQUE. VOILÀ POURQUOI JE L’AI INVITÉ ALORS DANS L’ÉMISSION EXPLORATION DATÉE DE 1996. EMISSION QUE J’AI CRÉÉE ET QUE J’ANIMAIS AVEC L’ASSISTANCE DE FÉLIX HILAIRE FORTUNÉ.

QUI EST MAX ÉLIZÉ ? SA FAMILLE EST ORIGINAIRE DE LA VILLE DE SAINT-PIERRE. SON PÈRE A ÉTÉ ADJOINT DU MAIRE DE CETTE VILLE QUI ÉTAIT ALORS UNE DES PLUS CÉLÈBRE DE LA CARAÏBE, AVEC LA HAVANE DE CUBA.

C’ÉTAIT UNE DES VILLES LES PLUS BRILLANTES DES ANTILLES, UN VRAI CENTRE CULTUREL AVEC NOTAMMENT SON THÉÂTRE, LIEU AUSSI DE RÉUNIONS DES INTELLECTUELS QUI S’Y RÉUNISSAIT POUR DISCUTER DU DEVENIR DE LA CITÉ. C’EST ÉGALEMENT LE LIEU DE LA NAISSANCE DE LA SOCIÉTÉ MARTINIQUAISE.

SELON TOUJOURS MAX ÉLIZÉ, ON OUBLIE SOUVENT DE PARLER DU LYCÉE DE SAINT-PIERRE – LIEU DE FORMATION DES PREMIÈRES ÉLITES DU PAYS.

LA VILLE AVAIT LE TRAMWAY, L’ÉLECTRICITÉ, UN JARDIN BOTANIQUE ET UN RÉSEAU D’ASSAINISSEMENT REMARQUABLE.

LE GRAND-PÈRE DE MAX VIVAIT À SAINT-PIERRE, IL ÉTAIT FONCTIONNAIRE INSPECTEUR DES IMPÔTS DE LA COLONIE. IL ÉTAIT OBLIGÉ DE RESTER DANS CETTE VILLE DE PAR SA FONCTION ET CECI MALGRÉ LES PREMIÈRES ALERTES DE LA MONTAGNE PELÉE QUI SURPRENDRA TOUT LE MONDE. IL A TOUT DE MÊME QUITTÉ LA VILLE LE 8 MAI 1902 À 6 HEURES DU MATIN SOIT 2 HEURES AVANT LA CATASTROPHE !

 Image de prévisualisation YouTube

POUR REMONTER ENCORE PLUS LOIN SUR LES ORIGINES DE MAX ÉLIZÉ, IL NOUS APPREND QUE LA GRAND-MÈRE DE CE GRAND-PÈRE EN QUESTION, ÉTAIT UNE ESCLAVE NOIRE EN GUADELOUPE, NOMMÉE ÉLIZE. ELLE A EU, EN 1823, UN ENFANT AVEC UN BLANC DONT ON NE SAURA JAMAIS LE NOM, QUI L’A AFFRANCHI EN 1832 ET DONC LIBÉRÉE BIEN AVANT 1848.

IL FALLAIT LUI DONNÉ UN NOM ET L’OFFICIER D’ÉTAT CIVIL A TROUVÉ SIMPLE D’ÉTENDRE SON PRÉNOM. ELLE S’APPELLERA DONC ÉLIZE ÉLIZÉ !

ELLE A EU DONC UN FILS MULÂTRE. ELIZE A EU UN PETIT-FILS NÉ EN 1856, QUI A APPRIS À LIRE TRÈS TÔT PUISQUE EN 1885, IL ÉTAIT DÉJÀ FONCTIONNAIRE DES IMPÔTS DE LA COLONIE DIT « LA RÉGIE ». IL S’AGIT DU GRAND-PÈRE DE MAX ÉLIZÉ, QUI VIENDRA LA MÊME ANNÉE EN MARTINIQUE POUR TRAVAILLER. IL PRENDRA POUR ÉPOUSE UNE MARTINIQUAISE, UNE MADEMOISELLE LE CAMUS. ILS ONT EU 8 ENFANTS DONT MAXENCE LE PÈRE DE MAX ÉLIZÉ.

SON GRAND-PÈRE ÉCHAPPE DE PEU À L’ÉRUPTION DE 1902 ET POUR NE PAS INTERROMPRE L’ÉDUCATION DES SES 8 ENFANTS DÉJÀ ADOLESCENTS, LES ENVOIE TOUS EN MÉTROPOLE POUR Y POURSUIVRE LEURS ÉTUDES, LUI RESTANT TRAVAILLER AU PAYS. IL EST VRAI QU’À L’ÉPOQUE C’EST LE SEUL MOYEN DE PROMOTION SOCIALE.

MAX ÉLIZÉ RAPPELLE QUE NOUS LES GENS DE COULEUR SOMMES CE QUE NOUS SOMMES QUE PAR L’INSTRUCTION, L’ÉDUCATION. QUAND ON A ABOLI L’ESCLAVAGE, ON N’A PAS REDISTRIBUÉ LES TERRES, PAS DE RÉFORMES AGRAIRES. LES ESCLAVES SONT DEVENUS DES OUVRIERS AGRICOLES SANS AUCUN PATRIMOINE. LES TERRES SONT RESTÉES AUX MAINS DES MÊMES. ILS N’AVAIENT DONC PAS LA MAÎTRISE DE BIENS MATÉRIELS, PAS D’USINES, NI DE NÉGOCES, DE BANQUES. TOUT EST RESTÉ PAREIL ET DANS LES MÊMES MAINS !

POUR LES HOMMES DEVENUS LIBRES, LE SEUL MOYEN D’AJOUTER LA LIBERTÉ INDIVIDUELLE À LA LIBERTÉ POLITIQUE ÉTAIT D’ÊTRE DES HOMMES DEBOUTS ET INSTRUITS. C’EST D’AILLEURS POUR CELA QUE LA DISTRIBUTION DES PRIX AU LYCÉE AVAIT UNE TELLE IMPORTANCE. C’ÉTAIT UN GRAND ÉVÉNEMENT PRÉSIDÉ PAR LE GOUVERNEUR LUI-MÊME ET PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL. LES MEILLEURS ÉLÈVES ÉTAIENT CÉLÉBRÉS COMME DES HÉROS. D’AILLEURS, BEAUCOUP ONT FAIT DE GRANDES ÉTUDES AVEC DES CARRIÈRES DANS LA HAUTE ADMINISTRATION FRANÇAISE COMME PAR EXEMPLE EN AFRIQUE.

MAXENCE ÉLIZÉ ÉTAIT EXPLOITANT DE SALLES DE SPECTACLE ET DE CINÉMA À SAINT-PIERRE. MAX A FAIT DES ÉTUDES DE DROIT ET D’ÉCONOMIE PUIS A PRIS LA SUCCESSION DE SON PÈRE.

IL ÉTENDRA L’ENTREPRISE EN LA DÉVELOPPANT SEULEMENT À LA MARTINIQUE MAIS EN GUADELOUPE, GUYANE ET HAÏTI. IL A ÉTÉ PRÉSIDENT DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET DE L’INDUSTRIE EN 1970, CONSEILLER ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DE 1974 À 1984, MEMBRE DU COMITÉ DE SURVEILLANCE DE L’INSTITUT D’ÉMISSION DES DÉPARTEMENTS D’OUTRE-MER. C’EST LE CONCEPTEUR DU PALAIS DE CONGRÈS DE MADIANA À SCHOELCHER. 

MAX ÉLIZÉ DIT AVOIR SOUFFERT QU’ON TRAITE LES GENS DE NOTRE PAYS DE PERSONNAGES LÉGERS, QU’ON CONSIDÈRE LA MARTINIQUE COMME UNE « RÉPUBLIQUE BANANIÈRE ». C’EST POUR CELA QU’IL A TOUJOURS PRÉCONISÉ LA RIGUEUR DANS LA GESTION DES AFFAIRES DU PAYS. CECI POUR ENFIN INSPIRER LA CONFIANCE, ÉTABLIR UNE SOLIDE RÉPUTATION CAR LE MONDE FONCTIONNE COMME CELA. 

A UNE CERTAINE ÉPOQUE, LA RÉGION ÉTAIT À UN TEL POINT QU’IL N’Y AVAIT MÊME PAS DE SIGNATURE EN BANQUE. LES COMPTES AVAIT ÉTÉ DÉCLARÉS NON SINCÈRES PAR LA COUR DES COMPTES. 

MAX ÉLIZÉ S’EST SOUVENT ATTIRÉ LES FOUDRES DE CERTAINS CAR SELON LUI, IL N’A JAMAIS HÉSITÉ À LEUR DIRE LEURS 4 VÉRITÉS. 

IL NOUS ÉVOQUE SON ONCLE RAPHAËL ÉLIZÉ, PREMIER NOIR DEVENU MAIRE EN FRANCE MÉTROPOLITAINE À SABLÉ SUR SARTHE. VÉTÉRINAIRE, CROIX DE GUERRE 14-18, MOBILISÉ ET RÉSISTANT EN 39-45, DÉPORTÉ ET MORT AU CAMP DE BUCHENWALD EN 1945. 

MAX ÉLIZÉ SE DÉFINIT COMME SERVITEUR DE LA RÉPUBLIQUE ET VOULANT FAIRE SAVOIR QUE CHAQUE FOIS QUE L’ON DIT QUE LA MARTINIQUE COÛTE CHER, QU’ON DISE AUSSI QUE L’ON RAPPORTE GROS AUSSI. NOUS AVONS CERTES DES RETARDS MAIS NOUS SOMMES CAPABLES DE LES COMBLER. C’EST L’IMAGE QU’IL VEUT DONNER DE SON PAYS, CELLE D’UN PARTENAIRE À PART ÉGALE. 

SON ONCLE RAPHAËL ÉTAIT UN SOCIALISTE, FIÈR D’ÊTRE FRANÇAIS. IL ESTIMAIT QUE LA FRANCE AVAIT FAIT DE LUI L’ARRIÈRE PETIT-FILS D’UNE ESCLAVE UN CITOYEN À L’ÉGAL DE TOUS LES AUTRES FRANÇAIS.

MAX ÉLIZÉ EST CHOQUÉ QUE CERTAINS DE SES COMPATRIOTES QUI DOIVENT À LA FRANCE CE QU’ILS SONT,  ONT SOUVENT HONTE D’ÊTRE RECONNAISSANT. SELON LUI, RECONNAISSANCE N’EST PAS ASSERVISSEMENT. SERIONS-NOUS COMPLEXÉS ? IL PENSE QUE NOUS AVONS UN PROBLÈME AVEC NOUS-MÊMES, QUE NOUS SOMMES MAL DANS NOTRE PEAU. 

A CELA, IL PROPOSE 3 REMÈDES – PREMIÈREMENT, TOUJOURS DIRE LA VÉRITÉ CAR ON SE PURGE AINSI LE CORPS ET L’ESPRIT DE TOUT DÉTOURNEMENT MALADIF. DEUXIÈMEMENT, IL FAUT DE L’UNITÉ ET ENFIN TROISIÈMEMENT, IL FAUT DE LA SOLIDARITÉ ENTRE NOUS. 

MAX ÉLIZÉ PENSE QUE LES MOUVEMENTS SOCIAUX SE FONT LENTEMENT SAUF EN CAS DE GUERRE OU RÉVOLUTION. IL CITE UN EXEMPLE POUR ILLUSTRER CELA. ON A VOTÉ LA LOI DE DÉPARTEMENTALISATION DITE LOI D’ASSIMILATION EN MARS 1946. IL S’AGISSAIT DE DONNER LES MÊMES DROITS QU’EN MÉTROPOLE. C’EST-À-DIRE NOUS METTRE SOUS LE RÉGIME DE LA LOI. LE RAPPORTEUR ÉTAIT ALORS AIMÉ CÉSAIRE. NOUS AVONS DEMANDÉ UNE APPLICATION RAPIDE SOIT 3 MOIS. MAIS LE MINISTRE DES COLONIES A DIT QUE CELA ÉTAIT TROP COURT POUR INSTALLER LES CAISSES ET METTRE EN PLACE LES COTISATIONS ET DONNA LA DATE DE JANVIER 1947 SOIT 9 MOIS. FINALEMENT AU MOMENT DE CETTE ÉMISSION, EN 1996, ON A JUSTE ATTEINT LA PLEINE APPLICATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE SOIT PLUS DE 50 ANS APRÈS !  CE SONT LES PETITS PAS QUI FONT ALLER VERS L’AVANT. 

IL REVIENT SUR LE PRINCIPE FIXÉ DANS CETTE ÉMISSION DE DIRE TOUJOURS LA VÉRITÉ. IL DIT QU’À SON ÂGE, IL N’A PAS D’AMBITION POLITIQUE, RIEN À PERDRE. LA VÉRITÉ EST RÉVOLUTIONNAIRE. MAX ÉLIZÉ SE DIT ÊTRE RÉVOLUTIONNAIRE, DONC POUR UN CHANGEMENT PROFOND DE LA SOCIÉTÉ MARTINIQUAISE. LA RÉVOLUTION PLUTÔT QUE LA RÉVOLTE QUI EST DESTRUCTRICE.

LES PROBLÈMES EXISTENT, IL FAUT LES POSER CLAIREMENT, LES CANALISER DANS UNE FILIÈRE DE DIALOGUE ET NON DANS LES « BRUYANCES » DE LA RUE NOTAMMENT LORS DES VISITES DES MINISTRES DANS NOTRE DÉPARTEMENT. IL FAUT ÉVOLUER DU QUANTITATIF VERS DES STRUCTURES QUALITATIVES. 

LA SECONDE EXIGENCE, C’EST L’UNITÉ. SON ABSENCE C’EST LA MORT PROGRAMMÉE. QUI A DE L’ARGENT EN MARTINIQUE ? LES BÉKÉS ET ILS SONT RELATIVEMENT UNIS. QUAND ON FAIT LE TOUR DES FAMILLES DE COULEUR, ON CONSTATE QU’ILS ONT EU DES BIENS MAIS QUE LES ENFANTS SE SONT SOUVENT BATTUS ET QU’AU FINAL LA RICHESSE A DISPARU. IL NOUS CITE LE CAS DES RHUMS CLÉMENT. CHACUN DE NOUS EST CARRIÉRISTE, CHACUN VEUT FAIRE SA PLACE AU SOLEIL. CELA EXISTE MÊME EN POLITIQUE. ET EN PLUS LE MARCHÉ DE L’EMPLOI EST ASSEZ ÉTROIT EN MARTINIQUE.

IL NE FAUT PAS SE FAIRE D’ILLUSION, L’HOMME EST FAIT POUR LA COMPÉTITION. 

ON A TOUJOURS EU LA TÊTE OBSCURCIE PAR LES QUERELLES DES AUTRES. NOUS POUSSONS IMBÉCILEMENT LA DÉSUNION JUSQU’À DÉNIGRER NOS FRÈRES GUADELOUPÉENS. 

MAX ÉLIZÉ A INVESTI AUTANT EN MARTINIQUE QU’EN GUADELOUPE OU EN GUYANE, AINSI QU’À HAÏTI. IL A INVESTI PLUS DE 300 MILLIONS AU COURS DE CES 10 DERNIÈRES ANNÉES. IL NE FAUT PAS CONFONDRE L’ARGENT INVESTI, QU’ON GÈRE AVEC LA FORTUNE PERSONNELLE. L’ARGENT INVESTI NE VOUS APPARTIENT PAS. POUR LE PROJET DES 100 LOGEMENTS AU-DESSUS DE MADIANA, IL A CONDUIT L’OPÉRATION MAIS IL N’EN EST NULLEMENT LE PROPRIÉTAIRE. CONTRAIREMENT À CE QUI EST COMMUNÉMENT DIT. 

POUR CE QUI EST DES RELATIONS AVEC AIMÉ CESAIRE ? IL A ÉTÉ SON PROFESSEUR ET DONC IL EST EN EST UN HÉRITIER INTELLECTUELLEMENT PARLANT. IL LUI A SURTOUT APPRIS QU’ON NE RÉPOND PAS À UNE QUESTION SANS AVOIR VRAIMENT COMPRIS CELLE-CI. 

ON NE PEUT PAS PARLER D’AIMÉ CÉSAIRE « À LA LÉGÈRE ».

COMME ON LE SAIT, IL A ARRÊTÉ D’ENSEIGNER EN 1945. MAX ÉLIZÉ ÉTAIT DANS SA CLASSE QUAND IL EST PARTI EN MARS 1945 POUR SES NOUVELLES FONCTIONS DE MAIRE. C’ÉTAIT UN PROFESSEUR FASCINANT AVEC DES MÉTHODES PÉDAGOGIQUES SPÉCIFIQUES. IL N’Y AVAIT PAS DE MANUEL DE LITTÉRATURE. ON PARTAIT DU TEXTE ET ON COMMENTAIT. CHACUN AVAIT SON CAHIER DE LITTÉRATURE ET DONC SA PROPRE LITTÉRATURE. C’ÉTAIT L’ÉVEIL DE L’ESPRIT CRITIQUE ! 

LA SECONDE CHOSE QU’IL RETIENT DE CÉSAIRE, C’EST QU’IL NE SUPPORTE PAS LE MENSONGE.

LE TROISIÈME POINT C’ÉTAIT DE NE JAMAIS RÉPONDRE À UNE QUESTION SANS AVOIR COMPRIS CELLE-CI AVANT.

COMMENT S’EST PASSÉ LA COHABITATION ENTRE LE LOCATAIRE DE DROITE QU’IL ÉTAIT AU PETIT CINÉ-THÉATRE ET LE PROPRIÉTAIRE DE GAUCHE QU’ÉTAIT LE MAIRE DE FORT-DE-FRANCE AIMÉ CÉSAIRE ? LUI IL SE COMPORTAIT EN BON PÈRE DE FAMILLE AVEC LES LIEUX ET CÉSAIRE NE FAISAIT PAS DES MÉLANGES DE GENRES. A UN MOMENT DONNÉ, IL LUI A DIT QUE LA VILLE SOUHAITAIT DANS LE CADRE DU DÉVELOPPEMENT DE SA POLITIQUE CULTUREL, RÉCUPÉRER LES LOCAUX. IL LUI A DONNÉ UN DÉLAI LARGEMENT SUFFISANT POUR S’INSTALLER AILLEURS. 

POUR CE QUI EST DU SUJET D’ACTUALITÉ D’ALORS, MAX ÉLIZÉ & SES INVESTISSEMENT DANS LA TÉLÉVISION LOCALE ? IL SOUHAITE AVEC OU SANS LUI, LA CRÉATION D’UNE TÉLÉVISION PRIVÉE VIABLE ÉCONOMIQUEMENT PARLANT. IL CONSTATE EN EFFET QUE JUSQU’À MAINTENANT LES MARTINIQUAIS ONT DÉJÀ INVESTI À FONDS PERDUS, PLUS DE 70 MILLIONS DANS LES TÉLÉS PRIVÉES Y COMPRIS LE CAS DE TCI ! LÀ ENCORE SE POSE LE PROBLÈME DE L’UNITÉ ET DE LA SOLIDARITÉ. IL CONSTATE QUE DES LEÇONS COMMENCENT À ÊTRE TIRÉES DES ÉCHECS NOTAMMENT AVEC DES PROJETS COMMUNS ENTRE LA MARTINIQUE ET LA GUADELOUPE. 

MANO LOUTOBY LE VENDREDI 14-OCTOBRE-2016

Image de prévisualisation YouTube

N’OUBLIEZ DE VISITER MON SITE TOUS LES JOURS EN CLIQUANT SUR LE LIEN SUIVANT – MERCI  :

http://www.manomerci.com/bienvenue.ws

http://www.manoradiocaraibes.com/

pas de réponses

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus